Peu de temps après nous être entretenus avec la marathonienne Katharina Zipser sur son histoire personnelle avec la montagne, nous avons rencontré la blogueuse Sabrina du blog BeRoSa GoGreen pour lui poser quelques questions. En ce moment même, celle qui s’est surnommée « Professional Wild Child » s’est fixé comme défi d’effectuer 52 randonnées en 96 jours autour de Vienne. Génial, non ? Pour l’édition n°2 de notre entretien Parlons petit déjeuner et montagnes, elle nous raconte son addiction aux montagnes, son expérience la plus marquante près des sommets et ce qui l’accompagne dans toutes ses randonnées.

 

Dès le départ, Sabrina s’est montrée très enthousiaste à l’idée de cette interview :

Quelles excellentes questions ! Je les aime déjà –rien qu’à l’idée de parler de montagnes 🙂

#1 Que représente la montagne pour vous ?

La liberté, le défi et la fascination. J’ai côtoyé de nombreuses montagnes, mais elles ne cessent jamais de me fasciner. Ces picotements dans le ventre qu’on a à la vue du premier panorama, avec pour seule limite le ciel au-dessus de soi, et l’horizon droit devant… Je suis accro à cette sensation.

#2 Plutôt été ou hiver en montagne ?

J’aime la montagne toute l’année. En hiver, la neige crée une atmosphère unique, qui vous donne l’impression d’être dans un autre monde –un conte ou même Narnia *haha*. Pour moi, la neige est synonyme d’ordre –comme je suis quelqu’un de très désordonné, les montagnes en hiver m’apaisent. De plus, je suis une fan de snowboard, et les premières pistes dans la poudreuse encore fraîche me donnent l’impression de flotter sur un nuage.

En été, ce que j’aime, c’est de ne pas être obligée de me lever aux aurores pour partir en randonnée *haha* et de pouvoir enfin grimper sur les hauteurs. En hiver, j’évite les via ferratas… Dormir dans la montagne, admirer le lever et le coucher du soleil, nager dans les lacs de montagne… Je crois que je suis fin prête pour l’été en montagne.

#3 Quel est votre petit déjeuner 100 % tonus préféré avant de partir en montagne ?

En ce moment, j’adore le Crunchy à l’Orange et Acérola –je peux même le manger sans lait végétal *haha*. Un délice. En hiver, je m’accorde toujours un porridge bien chaud, de préférence le Porridge aux Fraises et Chia ou le Porridge aux Myrtilles et Pommes. Sans petit déjeuner digne de ce nom, impossible de partir pour une randonnée de plusieurs heures en montagne.

#4 Qu’est-ce qui est indispensable à toute excursion en montagne ?

Mon appareil photo.

#5 Quelle leçon de vie peut-on apprendre en montagne ?

Elles sont nombreuses. Je pense que c’est en montagne que j’ai vraiment appris à me connaître. J’ai découvert que l’état d’esprit est déterminant pour atteindre ou non un objectif. On y apprend l’humilité et le respect. J’ai toujours fait preuve de beaucoup d’ambition et de détermination, mais la montagne les a façonnées. J’ai appris à connaître mes limites et à garder mon excitation sous contrôle (en tout cas en grande partie *haha*).

#6 Quelle est ton expérience la plus marquante en montagne ?

Quand j’ai fait une chute de 30 m dans un champ de neige en escaladant un sommet, puis quand j’y suis revenue 3 mois plus tard et me suis tenue en haut de ce même sommet.

#7 Préfères-tu être seule ou accompagnée en montagne ? (et si accompagnée, de qui) ?

Ah, bonne question. Je dirais presque que je préfère y aller seule. Ça a un côté magique d’avoir une montagne rien que pour moi. Pourtant, j’aime aussi partager cette joie avec d’autres personnes. Au sommet, c’est souvent comme un shoot de drogue. Une expérience qui est encore plus agréable à partager. Ce que je préfère, c’est partir avec mon compagnon ou mes amies. J’ai la chance de partager ma fascination pour la montagne avec plusieurs de mes amies–je pourrais presque écrire un livre sur tous mes souvenirs et histoires en montagne.

#8 En vacances, plutôt rando ou plage ?

Hmmm… Un mix des deux peut-être ? Mais en fait, ça m’est égal, le principal c’est que ce soit l’aventure JRester allongée toute la journée, ce n’est pas mon truc.

#9 Qu’est-ce qui est le plus important, le sommet ou le chemin pour y parvenir ?

Ce serait plus philosophique de dire : c’est le chemin qui compte *haha*… Mais pour moi, l’objectif c’est clairement le sommet. Ceci dit, les deux sont importants. Plus le chemin est difficile, plus le sommet prend d’importance.