Le Challenge Végan Verival appartient désormais au passé ! Pendant tout un mois, notre collègue Annalena s’est lancé un défi et est devenue entièrement végétalienne. Aujourd’hui, elle dresse le bilan en répondant aux 8 questions qu’elle avait posées dans sa première publication :

#1 Comment m’en sortirais-je avec une alimentation végétalienne ?

Je me suis très rapidement habituée à une alimentation exclusivement végétale (mis à part quelques écarts dus à de l’inattention ou à l’habitude).

#2 Pourrais-je m’imaginer adopter une alimentation végétalienne à long terme ?

J’ai décidé de ne pas adopter une alimentation à 100% végétalienne mais d’être uniquement végétalienne à la maison. Si je rends visite à mes grands-parents le weekend par exemple, je ne vais certainement pas décliner le gâteau de ma grand-mère. Il en va de même si je suis invitée chez quelqu’un ou s’il n’y a pas d’option végétalienne (susceptible de me plaire) au restaurant, je mangerai alors tout simplement végétarien comme je l’ai toujours fait jusqu’à présent.

#3 À quel point est-ce difficile pour moi de renoncer à certains aliments ?

À vrai dire, j’ai cerné dès les premiers jours les aliments auxquels je serais désormais « obligée » de renoncer. Il s’est avéré que renoncer au lait dans mon café a été le seul véritable changement pour moi. Ensuite, j’ai tellement pris le pli de n’acheter que des produits végétaliens au supermarché et de ne commander que des plats végétaliens au restaurant que cela ne m’a plus semblé être un renoncement à quelque chose ; exception faite bien entendu du gâteau de ma grand-mère déjà mentionné ci-dessus 😉

#4 Quelles sont les répercussions de mon changement d’alimentation sur mon bien-être (psychique et physique) ?

Mis à part le fait que je digère désormais bien mieux le café si je le bois noir ou avec une boisson végétale, je n’ai remarqué aucun autre changement ce mois-ci en ce qui concerne mon bien-être physique et psychique. Il se peut aussi qu’un mois seulement d’alimentation végétalienne soit trop court pour remarquer un quelconque changement.

#5 Quels sont les réactions de mon entourage à ce changement ?

Mon entourage a très bien réagi à mon expérience, une réaction sans doute due au fait que cela fait déjà longtemps que j’avais évoqué la possibilité d’essayer l’alimentation végétalienne. Quelques voix critiques se sont évidemment élevées malgré tout mais le fait de savoir que le Challenge ne durait qu’un mois a contribué à apaiser les esprits. Je me permets néanmoins de douter que ma chère grand-mère s’y soit réellement habituée ; elle était tellement chagrinée que je refuse ses pâtisseries. 😉

#6 Serai-je confrontée à des préjugés et si oui, lesquels ?

Voici les questions et affirmations les plus fréquentes qu’il m’a été donné d’entendre au cours du dernier mois ainsi que mes réponses :

– « Est-ce que tu fais désormais plus attention à avoir une alimentation équilibrée ? » – Oui.
– « Tu ne peux plus rien manger alors ! » – C’est faux, l’alimentation végétalienne est incroyablement variée !
– « Mais tu ne vas pas rester végétalienne à vie désormais, si ? » – Pas à 100% mais en grande partie, oui.
– « Entre-temps, il y a déjà des produits de substitution pour tout de toute façon ; ce n’est plus si difficile d’être végétalien désormais. » – C’est vrai !

#7 Devrai-je faire des exceptions et pourrai-je réaliser un challenge « sans faute » ?

Il m’est en effet arrivé d’avoir de petits dérapages ou du moins de ne pas en être loin, ce qui est plutôt normal pour une végétalienne non confirmée comme moi. J’ai d’ailleurs décrit deux de ces épisodes dans ma publication de mi-parcours. Néanmoins, plus j’ai avancé dans ce Challenge, plus je me suis posé des questions au sujet des ingrédients contenus dans les produits et les plats que je consommais et donc s’ils étaient végétaliens ou non.

#8 Quel rôle jouent les produits de substitution pour moi ? 

Les produits de substitution pour le lait et le yaourt sont extrêmement importants pour moi parce que j’adore (comment d’ailleurs faire autrement) manger du muesli et des Overnight Oats au petit déjeuner. Pour le muesli, j’affectionne tout particulièrement le yaourt au soja ou à la noix de coco et pour les Overnight Oats, j’apprécie les boissons au soja ou à la noix de cajou afin de remplacer le lait de vache. À part cela, j’ai en grande partie renoncé aux produits de substitution ; je n’ai par exemple pratiquement plus consommé de fromage, ce qui a d’ailleurs été plus facile à faire que ce que je pensais. Cela ne signifie néanmoins pas pour autant que je ne testerai pas à l’avenir les différents fromages végétaliens qui existent. »

Si vous avez encore des questions à poser à Annalena ou au reste de l’équipe, n’hésitez pas à nous écrire sur Facebook ou directement sur notre blog !